Un conglomérat d’une seule femme

À Choluteca, une ville animée du sud du Honduras, Consuelo Esperanza Rueda Aguilar, 62 ans, est un conglomérat à elle seule.

Seule depuis 18 ans, après la mort de son mari, Consuelo dirige plusieurs entreprises prospères qu’elle a bâties à force de travail et en investissant soigneusement ses revenus.

Dans les rues chaudes de Choluteca, Consuelo vend de tout, des téléphones portables aux vêtements en passant par les casseroles. Mais ce n’est pas tout. Travaillant avec sa fille, Consuelo prend les commandes de nourriture pendant la semaine et les livre le dimanche. En outre, elle a créé une entreprise de taxis. “J’ai acheté une voiture d’occasion et une licence de taxi à la ville, puis j’ai engagé un chauffeur”, explique-t-elle. “Il gagne de l’argent après avoir payé l’essence et les réparations, puis il me paie 400 lempires (environ 17 dollars) par jour pour louer la voiture et le permis.

Les idées entreprenantes de Consuelo ont porté leurs fruits.

“J’ai utilisé mes bénéfices pour investir dans l’éducation de mes cinq enfants, afin qu’ils puissent tous obtenir un diplôme”, dit-elle, soulignant avec fierté que deux d’entre eux sont diplômés de l’enseignement supérieur. “Et j’ai 11 petits-enfants”, dit-elle en souriant. “J’habitais la petite maison voisine de celle-ci, mais il y a dix ans, j’ai pu acheter cette maison plus grande.

un conglomérat de femmes

Rayonnante, Consuelo montre une photo des femmes de la banque du village de San Francisco de Asís avec le président de FINCA, Rupert Scofield, prise en 1994 lors de la célébration du cinquième anniversaire.
de FINCA Honduras.

Nous étions très fiers, car nous avions la meilleure banque villageoise du Honduras. FINCA a déclaré que nous étions un exemple pour tout le pays.

Et Consuelo elle-même est un exemple pour nous tous.