Succès de la boulangerie au Guatemala

Jovan Emilio Chach a grandi dans une région très rurale de Santa Cruz del Quiché, au Guatemala. Il jouait avec son jeune frère dans les champs et faisait semblant de faire des gâteaux avec des bouts de papier.

“Depuis mon enfance, j’aime la pâtisserie et je savais que je voulais devenir boulanger”, a déclaré Jovan avec certitude.

Il a eu sa première chance en 1999 en tant qu’employé d’un autre boulanger du village. Déterminé à avoir un jour sa propre entreprise, Jovan a cherché à se former auprès d’autres boulangers afin d’affiner ses compétences et d’apprendre de nouvelles méthodes de cuisson.

Adopter le conseil avisé

Jovan a fini par trouver l’encouragement dont il avait besoin auprès d’une collègue, Gregoria Caniz Zacarias, qui allait devenir sa femme.

Après plusieurs années passées à travailler pour d’autres personnes, j’ai consulté ma femme et nous avons décidé ensemble, en 2015, d’ouvrir et de gérer une boulangerie à partir de notre domicile. Gregoria a été d’un grand soutien, et maintenant elle aide même à décorer les gâteaux.

Il n’a cependant pas été facile de passer de l’idée à l’exploitation. Jovan savait qu’il aurait besoin d’un accès au crédit pour réaliser son rêve. Après tout, il avait une épouse et quatre filles dont il devait s’occuper.

Nourrir le rêve

Puis il a commencé à remarquer des publicités en ville et dans les médias sociaux sur son téléphone portable qui parlaient des prêts de FINCA. Jovan a appelé le numéro indiqué et un agent de crédit s’est immédiatement rendu sur place pour le rencontrer. En l’espace de trois jours, Jovan a obtenu son premier prêt FINCA d’un montant de 7 500 Quetzales (environ 1 022 dollars), un jour qu’il n’oubliera pas.

Mon prêt FINCA m’a aidé à poursuivre mes rêves.

Avec ce premier prêt crucial, Jovan a acheté un mélangeur industriel. Un prêt FINCA ultérieur lui a permis d’en acheter un deuxième. Ensemble, ces machines ont permis à Jovan de réduire le temps de production, d’élargir sa gamme de produits, d’améliorer la qualité de ses marchandises et même de réduire ses coûts.

Répandre les bénédictions

Au fur et à mesure que le rendement de sa boulangerie artisanale augmentait, Jovan a embauché deux ouvriers pour l’aider à faire les pâtisseries. Mais Jovan savait qu’il aurait bientôt besoin de plus d’aide et d’un endroit approprié pour vendre ses produits. Il a commencé par ouvrir une boulangerie en ville. En peu de temps, il possède trois magasins en ville et emploie sept personnes au total. Grâce à une autre ligne de crédit de FINCA, Jovan a même acheté une camionnette de livraison pour faciliter le transport des marchandises entre sa cuisine et ses pâtisseries.

Client de FINCA au Guatemala.

Des croissants aux beignets en passant par les gâteaux de mariage et presque tout ce qui se trouve entre les deux, la boulangerie de Jovan est en activité permanente. Et comme l’arôme du pain fraîchement cuit qui s’échappe de la cuisine, l’impact positif de l’entreprise de Jovan s’est répandu dans toutes les directions.