Nous nous aiderons mutuellement

Titiwa Mwanji et son mari ont deux enfants et un autre est en route. Ils sont enthousiastes, et non inquiets, car les affaires de Titiwa sont en plein essor.

Titiwa avait une petite boutique à Kingasani, dans la banlieue de Kinshasa. Le loyer ne s’élevait qu’à 15 dollars par mois, mais les affaires allaient mal en raison du mauvais emplacement du magasin. Son mari ne trouvait pas de travail, comme beaucoup d’hommes à Kinshasa.

Puis Titiwa a rejoint la banque villageoise FINCA Tosungana(Nous nous entraidons). Elle a utilisé son premier prêt de 80 dollars pour déménager son magasin dans la rue principale des marchés Pascal, dans la commune de Masina. Bien que le loyer s’élève à 25 dollars par mois, ses bénéfices ont grimpé en flèche et elle n’a jamais regardé en arrière.

Avec le deuxième prêt de 160 dollars de Titiwa, elle a ajouté du lait en poudre au riz, au sucre, au sel et à la farine qu’elle vendait déjà. Son troisième prêt de 320 dollars permet à Titiwa de garder le sourire. Elle a acheté une très grande quantité de riz pendant la saison sèche, lorsque le riz est le moins cher. Le riz est importé d’Asie et doit être transporté par camion jusqu’à Kinshasa sur des routes qui deviennent dangereuses pendant la saison des pluies.

Grâce à son investissement dans le riz, les bénéfices de Titiwa ont grimpé en flèche.

Elle a pu acheter un réchaud électrique, ce qui lui évite de brûler du charbon de bois à l’intérieur, ce qui est mauvais pour elle, son bébé et les autres enfants.

Titiwa parle déjà de son prochain prêt. Elle souhaite ouvrir un autre magasin sur un autre marché, en vendant les mêmes produits. Titiwa connaît son métier et, avec un peu d’aide de FINCA, elle est sûre de réussir.