La ténacité et le courage au service de l'éducation des enfants

FINCA STORIES
La ténacité et le courage au service de l'éducation des enfants

Kerlande Toussaint et son mari Annesse Aristild sont des profils de ténacité et de courage. Ils sont originaires des Gonaïves, en Haïti. Intelligents et studieux, ils ont tous les deux pu obtenir des diplômes universitaires, Kerlande en psychologie et Annesse en pharmacie. Comme de nombreux Haïtiens instruits, ils avaient la possibilité de quitter le pays et de chercher une vie meilleure. Mais Kerlande et Annesse voulaient rester et rendre la pareille. Au début des années 2000, peu après s’être marié et avoir accueilli leur premier enfant, le jeune couple s’est installé à Port-au-Prince, la capitale tentaculaire d’Haïti, à une journée de bus des Gonaïves.

Leur première école

Pendant ces premières années, Kerlande et Annesse ont travaillé comme enseignants et ont trouvé leur passion. En 2006, ils ont ouvert une petite école primaire pour éduquer les enfants trop pauvres pour aller à l’école ailleurs. Les premières années ont été difficiles, mais dès 2008, l’école est devenue viable. C’est alors que le désastre a frappé. Dans l’après-midi du 12 janvier 2010, un tremblement de terre de magnitude 7,0 a détruit leur école, leur maison et une grande partie de la ville.

Bien qu’il ait été difficile de dire au revoir, Kerlande et Annesse ont réalisé qu’il faudrait des mois, voire des années, avant que Port-au-Prince ne soit à nouveau fonctionnel. Reconnaissants d’avoir survécu, ils sont retournés aux Gonaïves et ont recommencé à zéro.

Repartir à zéro après le tremblement de terre

Kerlande et Annesse trouvent un grand terrain dans un quartier pauvre et délaissé à l’ouest de la ville, construisent une petite maison et fondent leur nouvelle école, l’Institution Les Frères Aristild. L’école a ouvert ses portes fin 2010 avec une seule classe de maternelle. Leur fils aîné faisait partie de cette première promotion d’étudiants. Chaque année depuis, Kerlande et Annesse ont ajouté une classe.

Annesse et Kerlande, dans la cour avec leurs élèves, n’ont cessé de prouver leur ténacité et leur courage.

Ils ont demandé et obtenu leur premier prêt auprès de FINCA en 2014. Comme le souligne Annesse, depuis lors, “l’école s’est développée grâce aux prêts de FINCA”. L’argent nécessaire pour payer les salaires des enseignants et les autres frais de fonctionnement provient des frais de scolarité, d’une petite partie de l’argent du gouvernement et de dons qui leur permettent d’offrir des bourses à certaines des familles les plus démunies. Mais pour construire une nouvelle salle de classe ou acheter des livres et du matériel, Kerlande et Annesse ont besoin d’argent au départ. C’est là que les prêts de FINCA ont aidé à maintes reprises.

“Nous faisons vraiment confiance à FINCA”, déclare Kerlande. “Nous sommes heureux que FINCA nous fasse confiance. Nous avons utilisé nos prêts pour investir dans l’école. Nous connaissons d’autres personnes qui obtiennent des prêts auprès de grandes banques pour acheter des voitures ou des motos. Ce n’est pas un bon investissement”. Kerlande et son mari ont appris à leurs dépens à quel point il est facile de tout perdre, c’est pourquoi ils veillent à ce que chaque dollar compte.

Ténacité et courage pour un avenir meilleur

En mars 2020, Kerlande et Annesse comptaient 30 employés et plus de 600 enfants inscrits de la maternelle à la terminale. Ils attendent avec impatience l’année 2022, date à laquelle ils remettront leur premier diplôme de fin d’études secondaires, y compris celui de leur aîné, et où leur troisième et plus jeune enfant entrera à l’école maternelle.

Kerlande et Annesse espèrent que leurs enfants suivront leur voie. Leur aîné a déjà indiqué qu’il pourrait le faire. “Il veut devenir entrepreneur et médecin”, explique Annesse. “Il veut aller étudier au Canada, aux États-Unis ou à Cuba. Et tant qu’il finira par revenir en Haïti, je serai heureuse.” La ténacité et le courage leur ont permis d’arriver là où ils sont. Ils espèrent que leurs enfants et leurs étudiants pourront en faire autant.

Deux enfants en âge préscolaire à l’école de Kerlande et Annesse.

L’école s’est développée grâce aux prêts de FINCA.