La couture au service d’un avenir meilleur

Pour ceux d’entre nous qui ont le privilège d’avoir des cartes de crédit, des comptes bancaires et de pouvoir payer leurs factures en ligne, il peut être facile de considérer l’inclusion financière comme acquise. Mais pour Elsa Maria Correa Correa – contrairement aux 54 % d’Équatoriens qui ne sont pas bancarisés aujourd’hui – l’inclusion financière n’a rien de moins que changé la vie. Il y a 11 ans, elle a créé, avec un petit groupe d’entrepreneurs travailleurs, une banque villageoise FINCA à Guayaquil, en Équateur.

Comme plus de 300 000 personnes à faibles revenus à Guayaquil, Elsa Maria, une couturière célibataire de 44 ans, vivait dans une minuscule maison en bambou qui fuyait. Le long chemin de terre qui mène à sa maison se transforme en boue épaisse sous les averses torrentielles de la saison des pluies en Équateur.

Aspirant à une vie meilleure et motivée par l’idée de créer une entreprise de couture, Elsa Maria s’est réunie avec ses collègues microentrepreneurs et un agent de crédit de FINCA dans sa communauté pour créer leur banque villageoise. Elle a investi son premier prêt de 200 dollars dans du tissu et d’autres matériaux nécessaires à la fabrication de vêtements.

Elle a commencé par vendre les articles qu’elle fabriquait à ses voisins. Cependant, à force de travail, de dévouement et de responsabilité, Elsa Maria a développé son entreprise florissante en acquérant d’autres machines à coudre, en embauchant plusieurs couturières et en ajoutant d’autres familles à sa clientèle. Elle a ensuite vendu sa maison en bambou et utilisé ses économies pour acheter un terrain et construire une solide maison en ciment.

Aujourd’hui, Elsa Maria fait partie des 27 000 clients de FINCA Ecuador. Elle bénéficie actuellement d’un prêt FINCA de 2 000 dollars, avec lequel elle a acheté sa cinquième machine à coudre, ouvert un petit magasin et même créé un atelier pour les couturières qu’elle emploie.

Grâce à FINCA, j’ai retrouvé ma maison et mon entreprise. Je suis reconnaissante à FINCA parce qu’elle fait confiance aux gens.