Battre les pronostics lors de la conférence COVID-19

Eugénie Kabeya est devenue cliente de FINCA en 2003 et a développé son activité de couture de vêtements pour femmes grâce à un mélange de courage et d’esprit d’entreprise, ainsi qu’à des prêts de FINCA RD Congo.

Au cours du premier mois de la pandémie, Eugénie a perdu 70 % de son chiffre d’affaires mensuel et n’a pu conserver que cinq des douze employés qu’elle employait.

Pivoter pour rester en activité

Lorsque le directeur de l’agence FINCA locale a encouragé Eugénie à fabriquer des masques pour compenser ses pertes commerciales, Mme Kabeya s’est empressée d’agir. Grâce au bouche-à-oreille, elle a reçu des commandes de la part de ses clients ainsi que d’associations et de petites entreprises. Grâce à ces ventes rapides, elle a pu rappeler deux employés au travail pour soutenir la fabrication des masques.

Employé d'Eugenie-Kabeya
Face à la pandémie de COVID-19, Eugénie Kabeya a réorienté son entreprise de couture en République démocratique du Congo vers la production de masques, ce qui lui permet de continuer à employer des personnes.

Pour Eugénie, ce fut l’un des moments les plus gratifiants.

Je fais des affaires et j’aide les gens à se protéger contre la pandémie. Et mes prix sont très abordables (0,65 $ – 1,3 $) pour les habitants de ma ville.

“COVID-19 m’a appris une autre façon de vendre : la vente en ligne fonctionne vraiment ! Nous avons compris que même si tout est fermé, l’internet fonctionne toujours, les gens communiquent sur les médias sociaux, et même les affaires passent par là. Nous prévoyons de lancer une plateforme en ligne pour vendre l’ensemble de notre production.”

Eugénie a déjà produit plus de 5 000 masques. Et elle ne fait que commencer.