Une étude montre que les femmes sont moins susceptibles de trouver le bon produit financier

Juil 09, 2021
Une étude montre que les femmes sont moins susceptibles de trouver le bon produit financier

L’inclusion financière est un outil essentiel pour réduire l’extrême pauvreté et stimuler une prospérité partagée, car elle tient compte de la différence entre les désirs et les besoins des hommes et des femmes. Une étude récente menée en RDC par FINCA Canada, en partenariat avec le gouvernement du Canada, intitulée “Awareness, Choice and Voice”, a identifié des différences significatives entre les hommes et les femmes en ce qui concerne la connaissance et la prise de conscience des produits et services financiers qui leur sont offerts. En conséquence, il a été constaté que les femmes ont beaucoup moins de chances que les hommes de trouver, et donc d’accéder, aux outils financiers adéquats pour les aider à sortir de la pauvreté.

Ce rapport vise à souligner l’importance de l’égalité d’accès aux services financiers en Haïti et en République dominicaine du Congo (RDC). Le manque d’accès aux produits et services financiers est l’un des principaux obstacles à la capacité d’une personne à acquérir une stabilité financière ou à créer sa propre entreprise dans ces pays, ce qui a été reconnu dans cette étude parmi les Congolais de la RDC, en particulier les femmes. L’objectif de FINCA Canada est d’aider les habitants des pays en développement à passer d’une situation financière traditionnelle de simple survie à une situation plus positive et tournée vers l’avenir, en leur donnant la possibilité d’atteindre la liberté financière et l’épanouissement, tout en comblant le fossé entre les hommes et les femmes.

Les disparités entre les hommes et les femmes empêchent l’égalité d’accès aux produits et services financiers

Les femmes ont été et continuent d’être exclues de manière disproportionnée de l’accès à l’éducation financière et à l’alphabétisation en Haïti et en RDC, ce qui limite leurs connaissances en matière de produits et de services financiers. Le nouveau rapport décrit les obstacles à l’inclusion financière en RDC afin d’ouvrir la voie à la reprise économique, et révèle que l’écart entre les hommes et les femmes est l’un des plus importants. Le rapport indique que les femmes sont plus susceptibles que les hommes d’avoir un faible niveau de connaissance, comme le montre leur incapacité à citer plus d’un ou deux produits financiers de base. Par conséquent, en l’absence de mesures de soutien adéquates, les femmes sont désavantagées car elles ne disposent pas des outils financiers nécessaires pour sortir de la pauvreté ou gérer des entreprises prospères.

En outre, le rapport, qui a interrogé environ 2 800 clients de FINCA Canada et d’autres organismes, a identifié l’éducation, le lieu de résidence et l’âge comme étant les principaux facteurs démographiques qui influencent fortement la capacité d’une femme à trouver le produit financier qui lui convient. Ce sont des considérations qui ne concernent pas les hommes. En termes d’éducation, la plupart des femmes n’ayant pas terminé leurs études secondaires ne se souvenaient que d’un ou deux produits financiers de base. Au niveau de l’école primaire, 57 % des femmes ont montré une connaissance limitée des produits, contre 26 % des hommes. Selon le rapport, à tous les niveaux d’éducation, les femmes sont plus susceptibles d’être confrontées à ce problème que les hommes.

La situation géographique des femmes s’est également révélée être un obstacle à la stabilité et à la liberté financières, le rapport mettant en évidence un fossé entre les communautés urbaines et rurales en ce qui concerne la connaissance des produits financiers. Cela pose des problèmes supplémentaires aux femmes, car la majorité des clientes de FINCA Canada vivent dans des communautés rurales où les personnes interrogées ont tendance à être moins sensibilisées aux produits financiers qui leur sont proposés. Cette différence n’est pas significative pour les hommes. En outre, la sensibilisation des femmes varie considérablement avec l’âge, alors que celle des hommes est à peu près la même dans toutes les tranches d’âge. La connaissance limitée des produits par les femmes semble être plus fréquente parmi les générations les plus jeunes (16-24 ans) et les plus âgées (65+), ce qui signifie qu’il faut mettre davantage l’accent sur l’éducation des femmes pendant leur jeunesse afin de les aider à réussir à l’avenir.

Reconnaître les différences dans les besoins bancaires et les facteurs de choix

Plus largement, en Haïti et en RDC, les hommes et les femmes ont la même liste de priorités dans le choix d’une institution financière, à l’exception notable de l’utilisation d’un distributeur automatique de billets. Selon le rapport, les hommes placent l’utilisation des distributeurs automatiques de billets en tête de leurs préférences, tandis que les femmes sont davantage motivées par le réseau d’agents. Les femmes estiment que l’agence bancaire est plus pratique en raison de sa grande disponibilité dans les communautés locales et de sa flexibilité pendant les heures de travail et les jours de la semaine. Les femmes ont également exprimé un sentiment accru de confiance et de sécurité lorsqu’elles effectuent des opérations bancaires avec un agent. En revanche, les hommes estiment que les distributeurs automatiques de billets offrent des services bancaires prestigieux et une meilleure confidentialité que les agents, et pensent qu’ils permettent d’éviter les liquidités, les hommes étant plus susceptibles de retirer des montants plus importants que les femmes.

Les différences identifiées dans la recherche entre les hommes et les femmes en matière d’accès aux produits financiers sont un indicateur clair de la nécessité croissante de créer des programmes qui ciblent l’implication financière des femmes. L’inclusion financière des femmes est un droit humain, c’est pourquoi FINCA Canada s’est engagé à aider 120 000 femmes en Haïti et en RDC par le biais de la campagne OppHERtunity, en soutenant l’inclusion financière et le redressement économique des femmes.

Restez en contact avec nous sur Twitter, LinkedIn, Instagram et Facebook.

GAC_oppHERtunity