L’histoire d’une réussite en matière de microfinance : De la RDC à la Chine

Annie Boma Kamuanya, une cliente de longue date de FINCA, originaire de la République démocratique du Congo, s’est récemment rendue aux Etats-Unis pour une conférence et s’est arrêtée au siège de FINCA à Washington, DC. Vêtue d’une robe et d’une casquette portant le logo de FINCA, Annie a partagé avec plaisir sa réussite avec le personnel de FINCA.

En 2003, Annie tenait un petit stand de jus de gingembre sur un marché de Kinshasa. Un jour, un agent de crédit de FINCA l’a abordée et lui a expliqué comment les prêts pouvaient aider son entreprise à se développer. Après avoir reçu une formation commerciale de FINCA, elle a rejoint un groupe de Village Banking avec d’autres femmes et a reçu son premier prêt de 80 dollars.

“Nous avons décidé d’adopter FINCA”, dit-elle.

Au fur et à mesure que son activité se développe, Annie transforme sa petite échoppe de jus de gingembre en restaurant, proposant une carte variée de plats cuisinés. Elle a également pu se permettre de payer des prêts plus importants et est restée chez FINCA au fil des ans. Après dix ans de collaboration avec FINCA, elle a reçu un certificat de fidélité qu’elle arbore fièrement dans un cadre doré.

“Aujourd’hui, je suis une grande femme d’affaires”, dit-elle. “Je suis passé d’un prêt de 80 dollars à un prêt de 4 000 dollars. Mais je veux que mon entreprise prenne de l’ampleur.”

Annie Boma DC 1
Annie Boma Kamuanya, une cliente de FINCA RDC, partage sa réussite avec le personnel de FINCA à Washington, DC.

Bien qu’elle rêve de développer son entreprise, à 60 ans, Annie pense aussi à sa retraite. Pour diversifier ses revenus, elle a commencé à louer des maisons sur des terrains qu’elle possède. Les revenus locatifs l’aideront à planifier sa retraite et à développer son restaurant. Elle a également ouvert un compte d’épargne auprès de FINCA, afin de mettre ses fonds de retraite à l’abri.

C’était le premier voyage d’Annie aux États-Unis, un voyage qu’elle n’aurait peut-être pas pu faire il y a plus de dix ans.

“Grâce à FINCA, j’ai pu payer les billets pour me rendre aux États-Unis d’Amérique.