Les femmes font des affaires

Nov 07, 2016
Les femmes font des affaires

Dans la bataille des sexes, les hommes peuvent sembler avoir le dessus. Les hommes sont plus nombreux que les femmes à occuper des postes de direction. Et lorsque les hommes et les femmes occupent le même poste de travail, les hommes gagnent généralement plus.

Mais il y a un domaine où les femmes peuvent avoir un avantage – et c’est probablement un domaine dont vous n’avez pas entendu parler. Lorsque les femmes ont la possibilité de diriger leur propre entreprise, même dans les pays en développement, nombre d’entre elles sont plus rentables et plus efficaces que celles dirigées par des hommes.

Ce n’est pas une surprise pour moi. Depuis plus de dix ans à FINCA, j’ai vu de mes propres yeux comment les femmes pauvres travaillent jour et nuit pour subvenir aux besoins de leur famille et réinvestir les bénéfices restants dans leur petite entreprise. Chez FINCA, nous fournissons des services financiers à des millions d’entrepreneurs à faibles revenus – en particulier des femmes – afin qu’ils puissent développer leurs activités, accroître leurs actifs et améliorer leur vie.

En ciblant les femmes entrepreneurs, nous n’aidons pas seulement les femmes elles-mêmes, mais aussi leurs familles, leurs communautés et leurs économies à prospérer. Ce sentiment a été repris dans des études récentes qui ont montré qu’en investissant dans les femmes et en augmentant leur participation sur le lieu de travail au niveau mondial, le PIB mondial pourrait augmenter de 12 000 milliards de dollars.

L’idée que les femmes sont des chefs d’entreprise plus efficaces et plus rentables a été récemment testée dans le cadre d’une petite étude de la SFI sur les agents bancaires de FINCA. En 2012, FINCA a lancé l’agency banking en République démocratique du Congo. La banque d’agence utilise un réseau de commerçants locaux, dans des zones où FINCA n’a généralement pas d’agence bancaire, pour fournir des services bancaires de base. Les agents sont équipés de machines POS, un appareil portable qui se connecte aux comptes bancaires grâce aux empreintes digitales biométriques. L’étude de la SFI visait à déterminer s’il existait une différence entre les agents bancaires féminins et masculins dans deux domaines : en tant que propriétaires d’entreprise et en tant qu’agents bancaires.

En interrogeant plus de 140 femmes, les chercheurs ont constaté que, bien que les produits et services qu’elles vendent soient globalement moins coûteux, les femmes chefs d’entreprise réalisent des ventes plus importantes et sont en mesure de dégager des bénéfices hebdomadaires nets supérieurs de 16 % à ceux des hommes. Les femmes étaient également plus susceptibles de se trouver dans des zones à faibles revenus, ce qui donne encore plus d’importance au fait qu’elles ont pu réaliser plus de bénéfices avec une clientèle à faibles revenus.

“Les femmes semblent avoir davantage l’esprit d’entreprise”, affirme le rapport, “car elles réinvestissent davantage d’argent dans le stock de leur entreprise plutôt que de le garder sur un compte bancaire qui ne rapporte que peu d’intérêts”.

En tant qu’agents, écrit le rapport, “les femmes font un travail meilleur et plus efficace que les hommes. Non seulement les agents féminins transfèrent des volumes plus importants par opération FINCA, mais elles déclarent également, en moyenne, 12 % d’opérations FINCA de plus par mois que les agents masculins”.

Ces “victoires” statistiques sont essentielles pour montrer que l’on peut faire confiance aux femmes pour diriger des entreprises prospères, efficaces et productives. Mais elles sont également à l’origine d’une contradiction importante avec les femmes dans l’entreprise. Bien que les femmes soient tout aussi compétentes, voire plus, en tant que chefs d’entreprise, elles se heurtent à des obstacles plus importants. En République démocratique du Congo, ces défis sont très importants. Les femmes mariées, par exemple, doivent obtenir l’autorisation de leur conjoint pour travailler, signer un contrat ou ouvrir un compte bancaire. Lorsque les femmes deviennent propriétaires d’une entreprise, l’accès au crédit peut constituer un obstacle majeur. En fait, le crédit moyen des entreprises dirigées par des hommes est supérieur de 29 % à celui des entreprises dirigées par des femmes.

L’opportunité devient alors le catalyseur du changement. Les milliers d’agents féminins de FINCA présents sur le terrain en RDC prouvent non seulement que les femmes peuvent bien gérer des entreprises, mais aussi qu’elles peuvent jouer un rôle nécessaire et important en aidant d’autres femmes à prendre le dessus.