La Fondation Whole Planet explore les services bancaires des agents en RDC

Publié à l’origine sur le blog de la Whole Planet Foundation et rédigé par Zoe So, gestionnaire de programme pour le portefeuille Afrique et Moyen-Orient de l’organisation.

Les institutions de microfinance cherchent à fournir des services financiers de qualité à un marché inexploité : les personnes qui ne font pas partie du système bancaire formel. Les barrières à l’entrée des banques formelles peuvent être très élevées, notamment les soldes minimums pour conserver un compte, les frais de transaction et le nombre limité d’agences. Les personnes qui ne peuvent pas satisfaire aux exigences minimales ou qui vivent loin de l’agence bancaire sont effectivement exclues des services bancaires classiques. Cette exclusion est souvent voulue : les banques de détail estiment qu’il est trop coûteux et trop risqué de travailler avec des clients situés au bas de la pyramide, en particulier dans les marchés émergents.

Nombre de nos partenaires, qui développent spécifiquement des produits et des services financiers pour cette catégorie de clients, se tournent vers les technologies innovantes pour réduire les risques et les coûts liés aux activités commerciales et améliorer la qualité des services.

Voici un exemple de projet soutenu par la Fondation Whole Planet, qui s’appuie sur la technologie pour améliorer l’accès aux services financiers.

Le défi : L’absence ou la mauvaise qualité des infrastructures, telles que les routes et les services publics, signifie que les institutions de microfinance et les clients potentiels ont du mal à se connecter.

La technologie : Banque d’agents avec machines de point de service

La République démocratique du Congo est le11e plus grand pays du monde et le19e plus peuplé. La Banque centrale estime que seulement 4 % des 67 millions d’habitants de la RDC ont accès à des services financiers formels. La densité de routes pavées en RDC est bien inférieure à celle des autres pays à faible revenu, en raison d’un passé conflictuel et d’un territoire bordé de rivières. Comment notre partenaire de microfinance, FINCA, pourrait-il atteindre des clients potentiels vivant loin d’une agence ?

Une banque traditionnelle pourrait envisager une combinaison de guichets automatiques et de services bancaires en ligne, mais la complexité de l’arrière-plan et de la maintenance, le coût ou l’absence de connectivité internet, la nécessité d’éduquer les consommateurs et les risques de sécurité rendent ces options impraticables.

Un représentant de l’institution de microfinance pourrait également envisager de gérer toutes les transactions directement avec les clients, mais cette stratégie présente le risque de devoir parcourir de longues distances en transportant de l’argent liquide. La capacité du personnel est limitée par des contraintes de coût et de temps.

Justin DRC Agent Banking 2 1050

La solution de FINCA RDC a consisté à ajouter un canal de distribution supplémentaire : la banque d’agence, par le biais de machines biométriques dans les points de service. Des agents tiers formés, équipés de machines de point de service portables et personnalisées de FINCA, aident les clients à ouvrir des comptes, à effectuer des dépôts et des retraits d’espèces, à rembourser des prêts ou à percevoir des versements, et à s’informer sur les différents services bancaires. Pour mettre en place ce réseau d’agences, FINCA a investi dans la personnalisation des appareils et le développement du système dorsal, dans la formation et le soutien des agents, et dans la mise en place d’une équipe de superviseurs chargés de superviser ce canal de distribution. Grâce à des services bancaires sans guichet avec des agents, FINCA a pu :

  • Accroître l’accessibilité des clients non bancarisés dans les zones difficiles d’accès.
  • Offrir aux clients la possibilité de choisir le moment et le lieu où ils effectuent leurs transactions, plutôt que de devoir se rendre dans une agence pendant des heures de travail limitées.
  • Améliorer la sécurité en utilisant la reconnaissance des empreintes digitales pour l’identification des clients ; et réduire le besoin de mots de passe ou de documents d’identification.
  • Faciliter l’accès à l’ information sur les services et les produits en dehors de l’agence

FINCA a démarré son réseau d’agences bancaires à Kinshasa, la capitale de la RDC, en 2012. De nombreux agents de FINCA sont des propriétaires ou des employés de petites entreprises qui opèrent dans des lieux permanents, comme un magasin d’approvisionnement sur la place du marché. Le service bancaire de l’agence FINCA est un service supplémentaire que ces agents offrent en plus de leur activité principale. Cette approche permet de s’assurer que les agents sont situés dans un endroit pratique pour les clients. Le magasin bénéficie de ventes supplémentaires grâce à l’augmentation de la fréquentation.

En utilisant les succursales des grands centres commerciaux comme plaques tournantes, elles étendent leurs réseaux à des communautés plus éloignées des succursales. Actuellement, le réseau de FINCA RDC comprend 20 agences et 850 agents de point de service ; 75% des transactions des clients se font par l’intermédiaire d’un agent de point de service.

Bien que les succursales physiques restent le point d’ancrage des canaux de prestation de services pour la plupart des institutions de microfinance, nombre de nos partenaires ajoutent des canaux bancaires sans succursales grâce à l’utilisation d’une technologie appropriée afin d’accroître l’accès aux services financiers. Le distributeur au point de service n’est que l’un de ces outils ; les autres outils du kit comprennent l’argent mobile, l’utilisation de tablettes et de téléphones intelligents pour la collecte de données, et la communication avec les clients par SMS.