Adieu, 2020 ! 5 bonnes leçons à tirer d’une année plutôt mauvaise

Comme vous, FINCA se réjouit d’avoir tourné la page de 2020. Entre la pandémie, les troubles sociaux et politiques et les catastrophes naturelles, l’année a été difficile pour nous tous et pour les millions de personnes vulnérables que FINCA sert.

Mais alors que nous préparons l’année à venir, nous réfléchissons également aux bonnes choses qui se sont produites en 2020 et aux nombreux enseignements que nous avons tirés. Voici cinq des enseignements que nous avons tirés de l’année 2020, ainsi que des réflexions sur la manière dont ces enseignements amélioreront notre travail de lutte contre la pauvreté à l’avenir.

A retenir 1 : Les clients de FINCA sont incroyablement résilients

Il n’est pas surprenant que les clients de FINCA aient résisté à la pandémie. Après tout, il s’agit de femmes et d’hommes qui ont fait face à l’adversité à maintes reprises, et COVID-19 n’était qu’une péripétie dans leur voyage vers un avenir meilleur. Malgré cela, la réaction des clients de FINCA face aux fermetures, à l’incertitude économique et aux tragédies qui frappent leurs communautés a été tout simplement édifiante.

Nous avons vu des clients comme Eugénie, en République démocratique du Congo, commencer à fabriquer des masques faciaux dans son atelier de couture pour que ses collègues restent employés et que sa communauté soit protégée de la transmission virale. Des clients comme Aidah, en Ouganda, ont utilisé intelligemment les ressources dont ils disposaient pour maximiser les revenus de leurs ventes de bananes, même pendant la fermeture du pays. Et des milliers d’autres personnes qui se sont rapidement adaptées à une nouvelle réalité afin de préserver la solidité de leurs familles et de leurs communautés.

FINCA a toujours cru en l’ardeur au travail, la créativité et la force de ses clients. Ce que nous avons vu l’année dernière a renforcé cette conviction, de sorte que nous n’oublions jamais que nos clients sont capables de choses incroyables, surtout lorsqu’on leur donne les ressources dont ils ont besoin pour s’épanouir.

Deuxième enseignement : notre monde est plus interconnecté qu’il ne l’a jamais été.

Le poète John Donne n’avait pas besoin de regarder une pandémie mortelle aux informations du soir pour savoir qu’aucun homme – ni aucune nation – n’est une île à lui tout seul. Nous non plus. Mais la rapidité avec laquelle le COVID-19 s’est propagé dans presque tous les coins du monde nous a rappelé brutalement que notre monde est plus interconnecté que jamais et que nos actions collectives ont des conséquences très réelles pour nos voisins.

Si notre interconnexion a causé des souffrances cette année en raison de la propagation du COVID-19, elle nous a également permis de répondre rapidement aux besoins de nos voisins et du monde entier en proposant des solutions pertinentes, des secours et de la gentillesse. Elle nous a permis de partager des ressources et des idées, d’encourager des communautés entières dans leur lutte contre le virus et de rendre hommage à nos héros. Pour l’avenir, nous sommes conscients de notre responsabilité à l’égard de nos voisins du monde entier et nous nous souviendrons de la manière dont notre interconnexion nous a aidés – et nous aidera – à mieux partager, à croître et à promouvoir la paix et l’équité.

Bilan 3 : les femmes sont particulièrement vulnérables aux effets du COVID-19

Nous savons que la pandémie affecte les femmes de manière disproportionnée à de multiples niveaux, notamment en ce qui concerne la violence domestique, les soins médicaux, la sécurité alimentaire et l’inclusion financière. En particulier, la majorité des femmes dans des pays comme Haïti et la République démocratique du Congo sont indépendantes et travaillent dans des secteurs qui sont les plus durement touchés par les fermetures d’entreprises par le gouvernement. Les fermetures d’écoles ont également contraint les mères à assumer des responsabilités supplémentaires en matière de garde d’enfants, ce qui a eu un impact sur leur capacité à gagner un revenu. En conséquence, l’écart de pauvreté entre les hommes et les femmes se creuse, poussant de plus en plus de femmes dans la pauvreté, avec près de 20 % de femmes âgées de 25 à 34 ans de plus que d’hommes qui devraient basculer dans l’extrême pauvreté.

Cette année, FINCA Canada prévoit que 120 000 de ses clientes, petites et micro-entreprises appartenant à des femmes, seront financièrement dévastées par les effets du COVID-19. C’est pourquoi FINCA Canada cible ses efforts de récupération en lançant la campagne OppHERtunity à l’occasion de la Journée internationale de la femme. Notre objectif est d’aider les femmes à reconstruire leurs entreprises et à renforcer leur résilience financière. Avec votre aide, FINCA leur fournira des microcrédits, des conseils en gestion d’entreprise, une formation en matière d’éducation financière, ainsi que les outils nécessaires pour les aider à mieux se préparer aux crises futures et à continuer à subvenir aux besoins de leur famille.

Enseignement 4 : des données fiables font une énorme différence

FINCA s’est toujours engagée à mener des recherches approfondies et nous avons été heureux de disposer d’un solide programme de recherche et de science des données au moment où COVID-19 a frappé. Nous voulions répondre aux besoins de nos clients et nous devions savoir comment la pandémie et les blocages les affectaient afin de réagir efficacement.

Notre équipe de science des données est entrée en action lorsque les fermetures ont commencé au printemps, avec une enquête menée auprès des clients à l’aide de notre logiciel de validation des données qui a fait ses preuves. Notre vaste réseau de terrain a administré l’enquête avec des précautions de sécurité, et nos spécialistes des données ont analysé les résultats pour formuler des recommandations sur la réponse de FINCA au COVID-19.

Ces recommandations ont fait toute la différence en aidant FINCA à répondre de manière appropriée aux défis auxquels nos clients étaient confrontés. Pour les clients de BrightLife qui utilisent de l’énergie propre, nous avons réagi en leur fournissant de l’énergie gratuite pendant la période de blocage, car il était impossible pour beaucoup d’entre eux de gagner de l’argent. Pour les partenaires de FINCA Ventures, nous avons réagi en leur apportant plus de capitaux pour les aider à remplir leurs missions sociales malgré l’incertitude économique mondiale. Quant aux clients du secteur de la microfinance, nous leur avons fourni davantage de conseils en matière de gestion d’entreprise, d’outils numériques permettant d’effectuer des opérations bancaires à distance, de faciliter l’accès à l’épargne et d’assouplir les conditions de remboursement des prêts.

Nous continuons à recueillir des données sur l’impact du COVID-19 sur nos clients, et nous restons déterminés à répondre à leurs besoins sur le long chemin de la guérison.

A retenir 5 : Les partenaires de FINCA sont radicalement généreux

L’année dernière a été difficile pour tout le monde et il aurait été facile de faire l’autruche pour s’isoler de l’immense tristesse et du besoin qui nous entourent. Mais les partisans de FINCA ont fait exactement le contraire.

Vous, nos contributeurs et nos partenaires, avez été radicalement généreux l’année dernière. Au printemps, nous avons lancé le Fonds d’intervention d’urgence de FINCA Canada pour répondre aux besoins de nos clients et nous vous avons demandé de nous aider. Et vous l’avez fait. Votre réponse a été tout simplement héroïque et, alors que nous réfléchissons à l’année 2020, nous sommes honorés et profondément reconnaissants de votre soutien, de votre amour, de votre intérêt et de votre compassion pour les familles vulnérables et les entrepreneurs en difficulté qui avaient besoin de votre aide.

Ce que nous retenons de votre générosité, c’est que les clients de FINCA, leurs communautés et le monde entier connaîtront des jours meilleurs grâce à vous et aux millions de personnes qui sont prêtes à faire des sacrifices pour le bien d’autrui. Merci d’entretenir l’espoir quand il est le plus nécessaire et d’être l’une des meilleures choses de l’année 2020.