Accélérer le changement : Accroître le nombre de femmes dans les entreprises

La diversité des genres est souvent considérée comme une priorité absolue pour les cadres supérieurs. Cependant, la mise en œuvre reste le plus grand défi.

Ce fut le sujet d’une conversation animée le19 mai lors du premier panel de la French American Business Week “L’impact positif des femmes dans le monde des affaires”, qui s’est tenu à l’ambassade de France à Washington D.C. Andree Simon, codirecteur général de FINCA Microfinance Holding Company, s’est joint aux autres panélistes pour discuter des moyens d’accroître la diversité des genres dans les entreprises et de lutter contre les préjugés qui entravent l’autonomisation des femmes à l’échelle mondiale. Organisé par la Chambre de commerce franco-américaine, le panel comprenait Sherry Hewitt, COO et CFO de Make-A-Wish Foundation Mid-Atlantic, et Aurelia Lamorre-Cargill, CEO d’Argon Capital Management. Le panel était animé par Charlotte Raab, journaliste à l’AFP pour les marchés et les affaires.

Les préjugés inconscients peuvent entraîner une absence de mouvement en vue d’accélérer le changement. La parité hommes-femmes restera un défi tant que les stigmates sociaux et les politiques ne seront pas revus, notamment en accordant aux hommes un congé de paternité égal à celui des hommes et en dissipant le préjugé inconscient selon lequel les femmes ne peuvent pas être de bonnes mères tout en travaillant à temps plein, a commenté Aurélia.

Les panélistes ont convenu de la nécessité de disposer de données plus concrètes sur la manière dont les femmes contribuent à la performance des entreprises. Des études ont montré que les femmes prennent ou influencent 70 à 80 % des décisions d’achat. Par conséquent, Walmart place davantage de femmes à des postes de direction afin que la direction puisse mieux comprendre ses consommateurs.

“À FINCA, où plus de 50 % de nos clients sont des femmes, nous devons employer des femmes qui comprennent notre activité”, explique Andree. “C’est non seulement la bonne chose à faire d’un point de vue social, mais aussi d’un point de vue financier.

Les entreprises et les organisations fondent leurs décisions sur des faits ; si l’on dispose de plus de données attestant de l’impact positif de l’intégration des femmes dans les entreprises, en particulier au niveau de la prise de décision, davantage d’entreprises seront enclines à accélérer les changements nécessaires pour renforcer l’autonomisation des femmes. La Fondation Bill et Melinda Gates a récemment alloué 80 millions de dollars pour étudier l’impact des femmes dans les entreprises et combler les lacunes en matière de données sur le genre.

Le panel a également discuté de l’influence de la politique et des rôles de leadership sur la manière dont les sociétés perçoivent l’autonomisation des femmes. Une étude menée en Inde a révélé que lorsque les femmes occupent des postes de direction, les parents sont plus enclins à envoyer leurs filles à l’école. En outre, Andree a fait remarquer que si davantage de femmes occupent des postes de direction dans une entreprise, les responsables du recrutement sont plus prompts à confier des responsabilités à d’autres femmes et à accélérer le changement.

“Nous devons donner aux femmes du monde entier les moyens de changer les choses grâce à l’inclusion financière, à l’éducation et à l’engagement”, a déclaré M. Andree.